Présentation du Code L

De la Voilerie LEM

Mais quelle est donc cette voile qui propulse, à belle allure ce Bavaria 33, dans une houle bien levée et désordonnée à l'approche du Pertuis d'Antioche ?
                             Génois, Drifter, Reacher, Gennaker ?
Non rien de tout cela ! Mais pourtant un peu de tout et plus encore.
Nous n'avons rien inventé seulement ressuscité une voile du passée. Nous l'avons redessinée et repensée pour un usage actuel.
Lem en a fait, à la fois,la voile la plus polyvalente mais également la plus simple à utiliser 
La voile que nous vous présentons sous l’appellation Code L n’est en fait que la renaissance d’une voile aujourd’hui disparue.
   Alors qu’elle a fait le bonheur de la majorité des navigateurs empruntant les alizés de 1960 à 1985. Cette voile Appelée  BOOSTER à l’époque, était taillée comme deux Reachers assemblés par le guindant.
Elle s’utilisait :
   Soit comme un génois ou plutôt comme un Reacher de 40 à 150°,
   Soit au dela de 150°, lorqu'on la dépliait, comme un spi dont elle approchait sensiblement la surface.
Pour maintenir cette voile déployée entre 170 et 150° il est nécessaire d’écarter, le plus en avant possible, le point d’écoute au vent. Pour cela un tangon télescopique est indispensable. 
Au delà de 170° c’était la voile la plus stable qui puisse exister. 
L’avènement de l’enrouleur a malheureusement sonné le glas de cette merveilleuse voile. Endraillée elle ne pouvait plus se mettre à la place du génois. 
   Sur un étai largable elle se trouvait souvent trop reculée et perdait beaucoup de sa surface et de son efficacité.
    Placée sur un bout dehors elle était totalement inutilisable (impossible à rentrer !) 
Nous avons donc pensé qu’il fallait redessiner cette voile entre le Code Zéro et le Raecher, modifier le guindant, y placer une ralingue anti-giratoire et gréer cette voile sur un emmagasineur à émerillon d’amure. 
Le résultat : tous les avantages du Booster d’antan sont retrouvés avec en prime une plus grande simplicité d’utilisation. 
Le Code L : = Performances confort et une simplicité : Déconcertant ! 

Sur la vidéo que vous allez visionner, observez bien le skipper dans son cockpit. Il ne quitte pratiquement pas la barre et vous ne pourrez que constater avec quelle facilité il établi et rentre sa voile. 
Vous constaterez également le faible vent qui combiné à cette houle désordonnée aurait rendu, très délicat, voire impossible, l'envoi d'un spi.